Eglise Saint MartinBeynes est un village dont l’origine remonte à la Préhistoire. Les traces de peuplement se manifestent sous la forme de haches en pierre polie trouvées sur le territoire. Il est établi qu’à la fin du Xème siècle, l’Abbaye de Saint-Germain-des-Prés était propriétaire de l’ensemble du domaine. L’église, dédiée à St-Martin, remonte pour une partie au XIIème siècle, l’autre partie serait plus vraisemblablement du XVIème siècle. Les ruines du château fort, entouré à l’origine de fossés de 20 à 30 mètres de large, témoignent de l’importance stratégique de Beynes à cette époque. La physionomie actuelle du château est celle liée aux travaux effectués au XVème siècle, mais les états primitifs presque totalement occultés par cette réfection, commencent à être retrouvés grâce à divers chantiers de fouilles archéologiques. En 1556, Henri II fit don de Beynes à Diane de Poitiers pour qui, Philibert de l’Orme, grand architecte de la Renaissance, construisit des pavillons dans l’enceinte du château. Aujourd'hui, la Ville souhaite sa mise en valeur et sa restauration. Une étude préalable a été commandée en ce sens, réalisée par une équipe composée des architectes muséographes Daniel Cléris et Jean-Michel Daubourg, ainsi que Perrine Leclerc, architecte du patrimoine. Ainsi, dans les années à venir, la réouverture de l'artère principale du Château est prévue en toute sécurité et d'une manière didactique, afin que les Beynois puissent le traverser, comme au XVème siècle.

 

Centre commercial Val des 4 PignonsPrésentation

La ville accueille quelque 7800 habitants sur un territoire qui s'étend de part et d'autre de la Vallée de la Mauldre. La commune a conservé un caractère rural et les espaces naturels, qu'ils soient boisés ou agricoles, occupent une grande superficie. La rivière et la forêt sont des atouts qui apportent une véritable douceur de vivre. La protection de l'environnement et du patrimoine demeure une préoccupation essentielle.

C'est ainsi que le Plan d'Occupation des Sols entend maîtriser l'urbanisation en favorisant le développement homogène de la commune par une croissance modérée, afin de préserver le bâti ancien et les zones naturelles. 
Beynes compte aujourd'hui 4 quartiers principaux et 4 hameaux.

Centre commercial Val des 4 PignonsListe des quartiers

Le Bourg, partie la plus ancienne de la commune, héberge environ 600 foyers disséminés autour du château, de l'église, de l'hôtel de ville, du centre culturel intercommunal, d'un des trois groupes scolaires, du marché couvert, de la Poste, du cimetière du village, sans oublier la salle polyvalente de Fleubert, près de la Cité G.D.F.

L'Estandart, avec près de 600 foyers, est plus récent; on y trouve aussi le centre commercial de la Petite Mauldre avec divers types d'enseignes, la Maison médicale et un groupe scolaire.

Les Chênes est un quartier exclusivement résidentiel qui date des années 1970 et compte 370 pavillons.

Le Val des 4 Pignons est une zone résidentielle construite également au début des années 1970, composée d'environ 1200 foyers avec un petit centre commercial, abritant la Mairie Annexe, près du collège, du gymnase, d'un groupe scolaire, de la crèche, de l'Ecole de Musique, de la Maison des Associations et des Centres de Loisirs. A sa périphérie, on trouve le Parc de Mortemai où sont installés le Centre Technique Municipal, le stade, les locaux d'Anima'Jeunes, ainsi qu'à l'opposé du quartier, le Centre de la gendarmerie nationale.

Place du 8 mai 1945Liste des hameaux

La Maladrerie, hameau résidentiel, comporte une centaine d'habitations.

La Couperie, zone spécifiquement agricole (dont le gîte rural), abrite une vingtaine de maisons, ainsi que le cimetière du Bosquet et le monument de la Prise aux Anglais, près d'un des sites GDF.

La Basse-Pissotte, La Haute-Pissotte, La Petite-Mare, La Ferme de l'Orme, hameau le plus éloigné du centre-ville, est constitué d'une cinquantaine de foyers, et limitrophe de la commune de Saulx-Marchais.

La Moque-Panier, située en contre - bas des Chênes, en direction du Pontel vers la RN12, compte une quinzaine de maisons.

Blason de la Ville de BeynesLe blason historique

Le blason de la Ville de Beynes avait été dessiné par une artiste héraldiste, Mme Mireille Louis. Il retranscrit sur la partie gauche, les armes du Duc de Brissac qui fut le dernier propriétaire des terres de Beynes au XVIIIème siècle. Sur le côté droit «le lion d’argent à queue fourchue» fait référence aux armes des Seigneurs de Montfort l’Amaury, au XIIIème siècle. En pointe, le chêne concrétise la forêt. La couronne murale est le symbole que portaient les déesses grecques tutélaires des cités et que les villes ont adoptée depuis l’Empire. Enfin, les gerbes de blé rappellent la principale culture locale.

 

Logo de la Ville de BeynesLe logo : tradition et modernité 

Loin de se défaire de son blason traditionnel qui fait partie de son histoire, la Ville de Beynes a également adopté un logo moderne pour affirmer son identité tournée vers l’avenir. L’image véhiculée par le logo doit être cohérente avec la réalité de la ville, son histoire et son environnement. Il permet de formaliser la vocation de la collectivité, mais également sa mémoire, sa culture, son appartenance territoriale. Au graphisme moderne, le logo n’en reste pas moins respectueux de la tradition beynoise.

En effet, les créneaux du château fort se dessinent de façon flamboyante sur l’horizon et réaffirment ainsi la valeur du patrimoine.